Chien.ne, anatomie d’une violence

©Groupe Chiendent
Groupe Chiendent
Rouen

Théâtre
21.06.21 — 25.06.21

Partenaires

Coproduction Tangram, Scène Nationale, CDN de Normandie-Rouen (76) - en cours
Soutien de L’étincelle - Théâtre de la Ville de Rouen (76)

Le Groupe Chiendent est soutenu par la DRAC Normandie, la Région Normandie le Département de Seine-Maritime, et la Ville de Rouen

Création

Janvier 2022

Site web

groupechiendent.fr

Chien.ne, anatomie d’une violence

Après Inconsolable(s), un spectacle sur une impossible rupture amoureuse, Nadège Cathelineau et Julien Frégé poursuivent leur exploration des rapports femme – homme, cette fois en interrogeant la notion de virilité. Sous forme d’un combat de boxe théâtralisé, il sera question de héros, de guerrier et de transformation.

Note d’intention :

« Chien.ne est la dissection genrée du concept de violence, une interrogation sexuée sur nos pratiques plurielles (directes et indirectes) de la violence. Nous nous sommes tous les deux, Julien et Nadège, construits en réponse et en écho au dogme du masculin. Erigée en totem dans la culture du masculin-viril, constitutive de la figure du héros et du guerrier, la violence de l’homme est encouragée dans toutes sortes de contenus médiatiques. L’identité masculine se trouve enfermée dans des concepts absolument restreints qu’il convient de remettre en jeu et en mouvement.

Les problématiques liées au genre et à la redéfinition du masculin et du féminin en dehors d’un modèle binaire interrogent directement la construction de nos identités. Quelle tension entretient-on avec les stéréotypes qui nous façonnent un cadre autant qu’ils nous enferment ? Quelle complicité entretient-on avec les stigmates de la stigmatisation genrée ? Quelle part de rêve honteux portent-ils en eux ? Le dit-masculin et l’expression de la virilité est l’une des pièces constituantes de nos identités genrées.

Dans Chien.ne nous souhaitons réinterroger la virilité, et les qualités attribuées au genre masculin comme vecteur pour explorer le champ des multiples féminins, et envisager une binarité moins absolue et aux contours plus floutés. Dans le fond, il s’agit de traiter par le plateau la question de la mutation et de la transformation. Chien.ne est une forme hybride qui prend la difformité d’un concert de parole scandée, d’un com-bat de boxe, d’une plateforme de free-style. »

Mise en scène, écriture et jeu : Nadège Cathelineau et Julien Frégé
Musique actuelle : Sébastien Lejeune
Création lumière : Cyril Leclerc
Scénographie : Elizabeth Saint-Jalmes
Régie lumière : Manon Lauriol
Distribution en cours

(lire+)